Louise C.

JE L'AIME
19,00
18 septembre 2019

Elle a décidé de consacrer sa vie à aimer. Sous l’emprise de l’homme qu’elle rencontre à 18 ans, la narratrice décide de fonder sa vie sur une seule certitude : se vouer à un amour inconditionnel pour celui qu’elle a rencontré sur les bancs de l’université. Ainsi, après une enfance sordide passée dans l’oubli, sans affection parentale, la jeune femme décrète que sa vie future renversera la tristesse de sa vie passée.
Pourtant, au fil des années, sans pouvoir être capable de se détacher de son adoration maladive pour vivre autrement que par son homme, la narratrice se meut dans une folie inouïe. Placé dans l’esprit de la jeune protagoniste, le lecteur découvre alors l’aliénation d’une femme malade d’amour.
Avec une justesse immense, Loulou robert dépeint ainsi une femme qui s’abandonne dans un amour intimiste, qui l’absorbe complétement et la noie. Elle montre alors une passion sans borne, et pourtant, mise à l’épreuve dans une routine qui étouffe la narratrice, qui voudrait au contraire déployer son amour et vivre pour son homme, par lui, et uniquement avec ce dernier.
Dans ce récit d’un amour sacrificiel, où, avec une dévotion religieuse, le personnage se consacre à sa passion qui frôle le culte, Loulou Robert décrit les étapes de la vie d’un couple, allant de la rencontre passionnée à l’inévitable usure, en passant par la maternité et la maladie.
À coup de phrases cinglantes et brutes, Loulou Robert émeut, bouleverse, brutalise et avec son écriture viscérale, invite le lecteur dans l’esprit tourmenté de cette jeune femme consommée par l’amour brûlant qu’elle éprouve.
Un incroyable récit qui dépeint la rage de vivre pour sa passion, les méandres d’une fureur amoureuse que beaucoup ont vécu et mène à réfléchir au sujet de l’amour à « perdre la raison » comme l'exprimait Aragon.

La petite sonneuse de cloches

Attal, Jérôme

Robert Laffont

19,00
8 septembre 2019

« J’entendis le bruit d’un baiser, et la cloche tinta le point du jour ». Comment le baiser furtif d’une petite sonneuse de cloches a-t-il pu assez marquer les mémoires de Chateaubriand pour qu’il l’inscrive jusque dans l’outre tombe ?

Il s’agit de la question à laquelle tente de répondre Joaquim, qui souhaite poursuivre les recherches entreprises par son défunt père en partant à Londres sur les traces de cette petite sonneuse. Parallèlement, est dressé le portrait du jeune chateaubriand, exilé dans cette même ville, et recherchant la petite sonneuse qui lui a donné un baiser.

Lors de cette recherche d’un romantisme effréné, le lecteur suit parallèlement les aventures de Joaquim et François René, qui souhaitent retrouver tous deux la petite sonneuse de cloches, entre rencontres inattendues, énigmes de recherches, et soif de vérité. Au côté de Joaquim, le lecteur découvre ainsi ce désir ardent de connaître la réalité, ainsi que l’aboutissement de sa rencontre avec une mystérieuse jeune femme qui fait les mêmes recherches que lui et, au coté de François René, le lecteur retrouve ce souffle romantique découvert à la lecture de classiques : un romantisme poétique, mélancolique et éperdument passionné.

À travers une écriture frémissante de sensibilité, Jérôme Attal disperse également des réflexions empreintes de poésie sur l’amour, l’âme humaine et la fuite du temps.

Dans ce roman d’une singulière beauté, Jérôme Attal peint l’exaltation amoureuse de deux jeunes garçons, séparés par leurs époques et pourtant, rapprochés par cet universel sentiment amoureux digne des plus grands romans d’amour, qui révèle les épanchements sentimentaux d’un poète empreint d’un sentiment lyrique d’exaltation amoureuse.

Ce doux roman à l’écriture incroyablement poétique s’accorde parfaitement avec l’univers tendrement romantique de chateaubriand.

Une magnifique découverte pour tous les amateurs de littérature classique, de romantisme, et de poésie. Sublime !

Nous étions nés pour être heureux
23 août 2019

« Ça me fait plaisir de vous revoir ». Paul, écrivain, n’a pas revu ses frères et sœurs depuis une trentaine d’années en raison de l’écriture de son premier roman, qui témoigne du ravage de son histoire familiale, en relatant la faiblesse d’un père et la démence destructrice d’une mère. Lors d’un déjeuner, il rassemble ses neuf frères et sœurs, ses enfants et ses deux ex-femmes, dans une tentative commune de réconciliation.

Dans ce poignant récit de famille, Lionel Duroy réussit à exprimer avec une impressionnante puissance d’analyse psychologique, la difficulté à guérir d’un passé douloureux. Avec subtilité, il amène le lecteur à entrer en résonance avec les questionnements intimes des personnages, comme, le poids de l’héritage transmis par les siens.

À travers les pensées de Paul, Lionel Duroy interroge également avec une immense profondeur la complexité du métier d’écrivain, en illustrant les difficultés liées à la publication d’ouvrages qui influent sur ses relations personnelles et créent, bien souvent, des ruptures avec ceux qui ne comprennent pas une démarche narrative jugée inconvenable.

Un magnifique roman qui dépeint la douleur commune d’une famille déchirée et donne avec finesse à réfléchir sur la condition d’écrivain, la filiation et ce que devrait être le sens de l’institution familiale. Profond, attendrissant, et terriblement bouleversant.

Nous étions nés pour être heureux
23 août 2019

« Ça me fait plaisir de vous revoir ». Paul, écrivain, n’a pas revu ses frères et sœurs depuis une trentaine d’années en raison de l’écriture de son premier roman, qui témoigne du ravage de son histoire familiale, en relatant la faiblesse d’un père et la démence destructrice d’une mère. Lors d’un déjeuner, il rassemble ses neuf frères et sœurs, ses enfants et ses deux ex-femmes, dans une tentative commune de réconciliation.

Dans ce poignant récit de famille, Lionel Duroy réussi à exprimer avec une impressionnante puissance d’analyse psychologique, la difficulté à guérir d’un passé douloureux. Avec subtilité, il amène le lecteur à entrer en résonnance avec les questionnements intimes des personnages, comme, le poids de l’héritage transmis par les siens.

À travers les pensées de Paul, Lionel Duroy interroge également avec une immense profondeur la complexité du métier d’écrivain, en illustrant les difficultés liées à la publication d’ouvrages qui influent sur ses relations personnelles, et créent, bien souvent, des ruptures avec ceux qui ne comprennent pas une démarche narrative jugée inconvenable.

Un magnifique roman qui dépeint la douleur commune d’une famille déchirée et donne avec finesse à réfléchir sur la condition d’écrivain, la filiation, et ce que devrait être le sens de l’institution familiale. Profond, attendrissant, et terriblement bouleversant.

Le Cœur de l'Angleterre
19 août 2019

Dans une Angleterre des années 2010, les bouleversements politiques se succèdent : fracture sociale grandissante, émeutes qui ébranlent le pays, référendum signant la sortie de l’Angleterre de l’Union Européenne. Dans ce contexte socio-politique d’une nation en crise, Jonathan Coe propose une réflexion sur la société de son temps, évoquant par des personnages de divers opinions et âges la façon dont les bouleversements politiques ont été perçus par les concitoyens anglais et comment ces troubles les ont affectés dans leur vie personnelle.

Reprenant les personnages de la famille Trotter mis en scène dans "Bienvenue au club" et "Le cercle fermé", Jonathan Coe ne se contente pas d’analyser les événements politiques mais les ancre avec finesse dans l’histoire intime des protagonistes pour révéler une satire de la société anglaise divisée par l’actualité récente.

En véritable sociologue, il dépeint alors la nostalgie conservatrice des aînés qui souhaiteraient rétablir les mœurs passées, mais qui se heurte à la volonté progressiste des plus jeunes de vaincre les préjugés issus d’un système patriarcal dont les valeurs ne correspondent plus aux idéaux des nouvelles générations.

Avec une admirable clairvoyance, Coe a réussi à dresser un portrait réaliste de l’Angleterre tourmentée, à l’image d’une humanité morcelée par les crises récentes qui ont engagé des thèmes sensibles comme le racisme, la montée d’un nationalisme fort en réaction au politiquement correct, ou encore, un cosmopolitisme important qui dérange les anciennes mentalités.

Un puissant roman qui bouscule notre existence et l’éclaire de vérités sur notre monde. Brillant.