LES INFAMES *noel 2015*

LES INFAMES *noel 2015*

Jax Miller

Ombres Noires

  • par (Libraire)
    17 octobre 2016

    Freedom Mc'Fly

    Freedom est une femme avec de multiples personnalités. Lorsque les voix lui parlent dans sa tête, elle boit pour les faire taire. Elle boit tellement qu’elle ne sait plus ce qu’elle fait.
    Elle s’est mariée très jeune à un ancien petit voyou reconverti en policier au milieu d’une belle-famille pauvre et droguée. Son mari a été assassiné au domicile conjugal.
    Elle est arrêtée pour ce meurtre qu’elle n’a pas commis. Persuadée de sa culpabilité, l’assistante sociale la convainc alors d’abandonner ses enfants à l’adoption.
    2 ans de détention plus tard, elle est relâchée sur non-lieu.
    Pour être protégée de son infâme ex belle-famille ultra-violente elle obtient la protection de la police et part sous une nouvelle identité s’installer dans l’Oregon.
    Elle travaille dans un bar de nuit sordide et vit dans un appartement miteux quand elle apprend la disparition de sa fille. Une folle course contre la montre démarre. Elle doit la retrouver avant son ex belle-famille.
    Au guidon d’une moto dérobée elle va parcourir une partie de l’Amérique pour voler à son secours.
    Ce voyage révélera une femme forte, pleine de détermination et de courage qui, au péril de sa vie, tentera tout pour retrouver son enfant.


  • 26 juin 2016

    enquête, sectes

    Freedom est une femme électrique qui frappe plus souvent qu’à son tour. Elle avait tout pour m’énerver, elle m’a émue.

    C’était une jeune fille à qui tout souriait, mais elle est née et a grandi dans le mauvais quartier : mariée et enceinte jeune, son mari la battait et la trompait ; sans parler de son beau-frère qui la violait.

    Sa belle-mère régentait le trafic de drogue dans le quartier, malgré son incapacité à se déplacer à cause de son surpoids. L’auteure insiste un peu trop lourdement à mon goût sur ce problème.

    La secte dans laquelle se trouve sa fille et que l’on découvre peu à peu est un bon résumé des sectes ayant par le passé fait parler d’elles par des suicides collectifs.

    Un roman noir qui nous décrit sans concession une Amérique des Infâmes. Un premier roman réussi.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de l’inspecteur Matley désespérément amoureux de Freedom malgré ses sautes d’humeur et son passé.

    http://alexmotamots.fr/?p=1982


  • par (Libraire)
    14 janvier 2016

    BIENTOT INCONTOURNABLE...

    C'est un grand huit littéraire qui ne s’arrête qu'a la dernière ligne. un roman noir qui tient vraiment ses promesses, qui ne s’essouffle jamais, un roman violent, hargneux, intelligent, poignant. Jax Miller a conçu un premier roman exemplaire et bientôt incontournable.


  • par (Libraire)
    31 décembre 2015

    Très beau roman noir, sombre et violent, mais excellent !

    Freedom Oliver n'a rien pour elle : 18 ans à se cacher sous la protection du FBI, une belle famille de dégénérés, une secte de dangereux religieux qui pourrissent la vie de ses enfants, des flics ripoux ... mais des dialogues somptueux, des scènes entre rires et violence, des paumés qu'on a envie d'aimer ... un roman noir qu'on ne lâche pas


  • par (Libraire)
    6 novembre 2015

    Ce roman très noir, d’une jeune américaine, ex-junkie, qui a choisi de s’établir à Dublin est de la dynamite... Il est écrit avec rage, puisque la narratrice, Freedom Oliver, en a à revendre et on la comprend, mais aussi avec du style et une grande maîtrise du retournement de situation et de l’effet dramatique. Il fait partie de la sélection pour le prix des lectrices de la revue Elle et a déjà obtenu le prix Transfuge du meilleur Polar étranger 2015. Lecteurs sensibles, s’abstenir…


  • par (Libraire)
    17 octobre 2015

    No guts, no glory

    Les Infâmes est l’histoire de Freedom Oliver, une femme approchant la quarantaine, belle rousse couverte de tatouages, adepte du jean/rangers, qui passe ses jours et une partie de ses nuits à bosser comme serveuse au Whammy Bar, le genre de bar rock où affluent les clubs de bikers et rockeurs paumés en tout genre. Freedom est alcoolique au dernier degré. Et suicidaire, comme le prouve sa « tirelire à suicide », gros bocal dans lequel elle épargne lentement les médicaments qu’elle est censée prendre. Elle boit, toujours, tout le temps, jusqu’à se faire récupérer par les deux mêmes flics qui la recouchent quand ils le peuvent. Pourquoi ces égards ? Parce que Freedom ne s’appelle pas Freedom. Elle est bénéficiaire du programme de protection des témoins suite à son procès pour le meurtre de son mari, un flic, qu’elle a fini par gagner après quelques années de prison. Beau tableau qui lui vaut la méfiance et les insultes de tout le monde chez elle, et surtout des shérifs. Superbe tableau quand on comprend que Freedom a perdu ses deux enfants, retirés juste avant le procès et confiés à une famille religieuse du Kentucky, un fils et une fille qu’elle n’a tenue dans ses bras que deux minutes et dix-sept secondes. La totale. Un jour, Freedom tape le nom de ses enfants sur Google, c’est ce qu’elle fait pour les suivre et avoir de leurs nouvelles. C’est là qu’elle apprend : sa fille Rebekah a disparu.

    Il y a tout pour que ça marche, l’écriture est superbe, on est tout de suite happé par le personnage, on se met à sa misérable place et on a envie de surveiller ses arrières quand elle part en croisade. D'autant que par son langage, sa ténacité, sa condition, Freedom est un personnage qui a du potentiel pour ce genre d’histoire, celle dans laquelle une femme part chercher quelqu’un d’autre, sa fille en l’occurrence, quand quelqu’un est après elle. On admire, c'est tout. Et on attend impatiemment les prochains romans de cette plume à suivre absolument !


  • 17 septembre 2015

    Ames sensibles s'abstenir !

    Petites natures s'abstenir : se plonger dans " Les Infâmes ", c'est prendre pire qu'une claque : une succession de coups de boule. " Je m'appelle Freedom Oliver et j'ai tué ma fille ", prévient d'emblée la narratrice. En est-elle sûre ? Sous ce pseudo qu'elle a choisi, cette quadra tatouée et couturée de partout bénéficie d'un programme de protection des témoins : une nouvelle identité, une nouvelle vie, des anges gardiens pour assurer sa sécurité et rattraper ses dérapages. Et vu ce qu'elle boit...

    Elle a des excuses. Depuis la mort de son ex, voyou new yorkais ultra-violent devenu policier par calcul, Freedom se cache de sa belle-famille. Persuadés que c'est elle qui l'a tué, sa belle-mère et ses trois fils veulent se venger. Pour échapper à ces petits blancs dégénérés, elle a renoncé à voir grandir ses deux enfants, confiés à une famille d'accueil après le drame. Jusqu'au jour où, enfin, elle a des nouvelles : devenue adulte, sa fille Rebekah a fugué.

    " Les infâmes " est le cri d'amour de cette sublime écorchée vive, mère en manque qui étouffe dans un bar minable de l'Oregon quand la chair de sa chair s'est mise en danger. Tandis que Freedom se débat pour recoller les morceaux d'une vie de famille jamais vécue, trois hommes remontent chacun de son côté la piste de la fugueuse : son propre fils, un flic au coeur tendre et son seul beau-frère épargné par les gènes de la violence. A mesure qu'ils progressent, la lumière se fait sur ce qui pousse sa fille à courir et sur ce qu'elle-même a fui vingt ans auparavant...

    Roman-choc, polar coup de poing, ce livre sonne comme un appel au secours venu des tripes. L'auteur est une jolie New Yorkaise d'à peine 30 ans, au regard pénétrant. Mais avant de devenir Anne O'Donnell, puis la romancière Jax Miller, et de vivre heureuse en Irlande auprès de son mari John, Ann Cusack a touché très jeune à la drogue. Et l'écriture, à laquelle elle s'est mise il y a cinq ans, l'a aidée à franchir la dure étape de la désintoxication. " _Freedom est une survivante, moi aussi_" , confiait-elle récemment à la radio publique irlandaise. Entre le sentiment d'urgence qui l'habite et son esthétique du sordide et de la violence, son premier roman fait l'effet d'un diamant brut.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    8 septembre 2015

    Coup de poing !

    Près de 18 ans se sont passés après cette tragédie; Avoir dû abandonner ses enfants pour les protéger... Freedom Oliver, dépendante de l'alcool avec des penchants suicidaires, apprend la disparition de sa fille.
    Une traversée de l'Amérique pour la retrouver et être rattraper par son passé auquel elle a voulu échapper. Entre rencontres inattendues et fanatisme religieux, ce polar nous entraîne loin de la simple et gentille recherche d'un enfant. Une ode à la famille présentant aussi bien les joies que les pires difficultés....