La Librairie Broglie est à nouveau ouverte depuis le mardi 12 mai aux horaires suivants: 

Du mardi au samedi de 10h à 13h et 14h à 18h - les lundi fermés -

Les clients sont priés de porter un masque ( fourni si besoin pour 0.50€ ) et de se désinfecter les mains à l'entrée unique du magasin.

Pour tous renseignements : 

librairie.broglie@orange.fr

 

Nous les menteurs

Nous les menteurs

E. Lockhart

Gallimard Jeunesse

  • Décrire ce livre n'est vraiment pas facile. Il dégage une aura particulière, puissante... On ne décroche pas, on veut à la fois tourner les pages, et à la fois refermer le livre pour ne pas arriver au final trop rapidement. Le terrible secret de la famille Sinclair nous effraie et nous tient en haleine jusqu'au bout. On tourne néanmoins les pages en en s'interrogeant sur ce fameux été 17 où tout à basculé. Et quand on sait, tous les sentiments y passent... Frissons, horreur, choc et crises de larmes. D'une beauté incroyable, à lire absolument !


  • par (Libraire)
    5 août 2015

    Envoutant

    Un vrai "page turner" que vous ne pourrez pas lâcher !


  • par (Libraire)
    29 juillet 2015

    Surprenant !

    Une famille qui a tout l'air d'être parfaite... Réussite, beauté, argent, île paradisiaque... Jusqu'au drame, un événement si inattendu qu'il cause l'amnésie de Cadence, héroïne et narratrice, qui va tout faire pour lever le voile sur cet été tragique ...

    Absolument prenant et bouleversant !


  • par (Libraire)
    28 juillet 2015

    Un roman comme une détonation, dont on ne sort pas indemne.
    Sous le vernis doré, on découvre une famille en proie à bien des tourments, aux secrets bien gardés.
    A lire absolument, dès 14 ans.
    Claire.


  • par (Libraire)
    23 juillet 2015

    Twist à Beechwood

    Avec son habillage marketing assez déplaisant et de son inévitable citation/critique de John Green, « Nous les menteurs » de E.Lockhart ne part pas gagnant. D'autant qu'à trop vouloir insister en quatrième de couverture sur le twist final, l'éditeur prend le risque d'émousser la fameuse surprise. Elle devrait pourtant bel et bien résister aux lecteurs les plus aguerris. L'auteure fait preuve de beaucoup de rouerie et d'habileté dans ce thriller psychologique à la première personne lorgnant parfois de façon un peu trop appuyée sur le conte (Le roi Lear de Shakespeare comme principale référence revendiquée). Elle trouve un cadre parfait pour son huis clos familial : l'île privée de Beechwood où la famille Sinclair prend habituellement ses quartiers d'été. Si l'on devine assez vite que sous le vernis impeccable de cette riche famille américaine beaucoup trop parfaite se cachent des secrets pas très reluisants, on est très loin du compte. « Nous les menteurs » surprend c'est certain. Mais le roman reste malgré tout à distance de l'émotion qu'il devrait pourtant susciter. Car à trop vouloir deviner le tour de passe passe, le lecteur se détache inévitablement de son héroïne, l'intrigante Clarence. Une fois encore John Green exagère.


  • par (Libraire)
    20 juillet 2015

    Coup de coeur - romans ado!

    Impossible de lâcher ce roman!
    Une histoire surprenante, une ambiance envoûtante, un amour impossible, des amitiés inébranlables...
    Et une fin incroyable!


  • 10 juillet 2015

    **Une prose poétique enivrante**

    Marcel Proust parlait des personnages de romans comme « ces êtres à qui on avait donné plus de son attention et de sa tendresse qu’aux gens de la vie, n’osant toujours avouer à quel point on les aimait », « ces gens pour qui on avait haleté et sangloté, on ne les verrait plus jamais, on ne saurait plus rien d’eux ». Tout lecteur a déjà connu cette sensation de vide, de solitude immense une fois le roman refermé. « Nous les menteurs » - « We are liars » en anglais - est de ceux là : à peine a-t-on quitté la narratrice, à peine a-t-on lu la fin, que l’on voudrait ne jamais l’avoir lu pour le relire encore.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    4 juillet 2015

    Cadence Sinclair Eastman, aînée des petits-enfant de la riche, belle et parfaite famille Sinclair, est victime, l'été de ses quinze ans, d'un grave accident qui a pour conséquence des migraines handicapantes et une amnésie partielle. Deux ans plus tard, de retour sur les lieux du drame, elle recueille des indices affin de réveiller sa mémoire et d'enfin comprendre ce qui s'est passé...
    Un polar magistral qui ne dit pas son nom et une grande réussite qui vous tiendra en haleine jusqu'au dénouement.
    A partir de 15 ans


  • 24 juin 2015

    Un auteur à suivre, un roman à ne SURTOUT pas manquer.

    Eté 17, après deux années d'absence, Cadence Sinclair revient passer l'été sur Beechwood, l'île privée que possède sa famille. Durant l'été 15, un accident est survenu, celui-ci lui a laissé de graves séquelles -comme ces migraines insupportables qui l'empêchent de quitter sa chambre pendant plusieurs jours. Chez les Sinclair, on ne se plaint pas, on reste droit, on sourit ; les doutes, les angoisses et la douleur doivent rester au plus profond de soi, car chacun doit tenir le rôle qui lui est imposé.

    Cady va chercher la vérité. Face aux mensonges et aux non-dits, les fissures familiales apparaissent avec son lot de manipulations, et de rivalités. Le tout donne une histoire oppressante, un suspense qui nous emmène jusqu'à l'explosion finale, avec cette chute vertigineuse à laquelle on ne s'attend pas forcément...


    © Les Chroniques de Mlv 21-06-2015
    http://www.slog.fr/les_chroniques_de_mlv/10660/blogs/LES-CHRONIQUES--DE-MLV-NOUS-LES-MENTEURS


  • par (Libraire)
    25 mai 2015

    Méfions-nous des apparences !
    La famille Sinclair représente l'archétype même de la famille idéale. Ils sont tous beaux et intelligents, vivent dans des villas de luxes et sont liés comme personne. Mais comme dans bien des familles, celle-ci cache des secrets. Quoique. Un seul suffit.

    C'est un roman choc, à la fois élégant et dérangeant qui surfe avec la modernité et dénonce les travers d'un idéal américain. D'ailleurs l'auteure le dit elle-même page 215 « ceux-sont les États-Unis », sans cesse à la recherche d'une image parfaite, d'une société sans tâche qui fait rêver. Mais la réalité en est tout autre et c'est ce que vont finalement découvrir les protagonistes de ce très bon roman pour adolescents.


  • par (Libraire)
    15 mai 2015

    Cadence est l'ainée des petits enfants Sinclair, elle est belle, elle est riche et comme tous les étés elle retrouve toute sa famille à Beechwood, leur île privée. Tous les ans, c'est l'occasion pour elle de renouer avec ses cousins et de s'inventer d'innombrables aventures. Cadence, son cousin Johnny et sa cousine Mirren ainsi que Gat, un ami de la famille, composent ce petit groupe de vacanciers surnommé les menteurs. Chaque été s'écoule dans la douceur, le bonheur et la joie de vivre ensemble, tout est idyllique, les cousins ne peuvent rêver mieux.
    Jusqu'à ce fameux été. L'été des 15 ans de Cadence. Retrouvée inconsciente sur le rivage et presque morte, victime d'un violent coup sur la tête, elle est secouru de justesse. Après plusieurs mois de convalescence et devenue amnésique sous le choc, terrassée par de violents maux de tête, Cadence sent au fond d'elle-même que quelque chose cloche. Un silence se fait dans sa famille autour de son accident et ses cousins pourtant si proches d'elle, semble la délaisser. Mais pour quelle raison ? Cadence devra retourner dans cette île pour affronter sa famille et connaître enfin la vérité. Une vérité bien loin de ce qu'elle peux s'imaginer, une vérité terrible de conséquences.
    Un roman d'une puissance et d'une justesse sans pareil. Tout est dis dans ces pages, il n'y pas un mot de trop. Une finesse des émotions et des sentiments servent une intrigue intenable. Une chute dont on a du mal à se remettre, une vraie claque. Je dois dire que c'est un des meilleurs romans que j'ai lu. Un texte qui dépasse la simple fiction. Un chef-d’œuvre que tout le monde doit lire !


  • par (Libraire)
    12 mai 2015

    Un roman surprenant, déroutant et captivant, où le suspens et la tension s'intensifient petit à petit jusqu'à la révélation finale, spectaculaire ! A découvrir au plus vite !


  • par (Libraire)
    30 avril 2015

    Qui ment?

    Ce livre est comme une vague innocente qui se transforme en véritable tsunami pour tout emporter sur son passage.
    Ces gosses de riches sont énervants, ils passent leurs étés sur une île privée et semblent déconnectés des réalités du monde. Et puis soudain, l'été des 15 ans de l'héroïne, il s'est passé quelque chose...