Mamie Luger

Mamie Luger

Benoît Philippon

Les Arènes

  • par (Libraire)
    20 novembre 2018

    Un remède absolu à la mélancolie !

    Berthe, 102 ans, la bien nommée Mamie Luger, se livre dans un face à face tendu avec l’inspecteur Ventura. Il faut bien reconnaître que sa longue vie n’a pas toujours été facile. Mamie Luger est la cousine germaine des Tontons Flingueurs et la sœur d’Audiard. Savoureux et extrêmement drôle, un remède absolu à la mélancolie !


  • 8 août 2018

    amour, humour

    Elle a le verbe haut, Berthe, du haut de ses 102 ans, elle ne craint plus rien ni personne.
    Même pas l’escouade de police venue l’arrêter après qu’elle eut truffé de plomb les fesses de son voisin.
    Au commissariat où elle est interrogée, elle raconte sa vie de femme cinq fois veuve, pas loin de ses maris.
    J’ai aimé le franc parler de Berthe, le commissaire qui l’interroge finissant par tomber lui aussi sous le charme.
    Sous des allures humoristiques, Berthe a eu la vie dure d’une femme de la campagne, mais a su, à sa façon, ne jamais se laisser faire.
    J’aurai bien lu encore quelques pages de la vie de Berthe la passionnée.
    L’image que je retiendrai :
    Celle des fruits étranges poussant jusque dans les arbres de Saint Flour.

    https://alexmotamots.fr/mamie-luger-benoit-philippon/


  • par (Libraire)
    16 juillet 2018

    Berthe, 102 ans, vient de lâcher du plomb sur son voisin, en plein dans le derrière! Lorsque la police arrive, Berthe fait une nouvelle fois parler la poudre! « – Madame, c’est la police. Sortez de chez vous, vous ne craignez rien. – J’vais pas m’laisser berner! J’le connais l’coup d’la police! Vous voulez m’faire sortir pour m’violer! […] Bande de détraqués! »

    Une fois arrêtée, Berthe est mise en garde à vue. La confrontation commence avec le commissaire Ventura…

    Ah… Elle est attachante Berthe Gavignol! Mais gare à celui qui lui chercherait des poux! Certains ne s’en sont pas relevés!

    De l’émotion, de l’humour, un peu de violence et beaucoup d’amour (ou l’inverse), ce roman est une belle réussite, et Berthe Gavignol un personnage qu’on oublie pas!


  • par (Libraire)
    27 juin 2018

    Mamie Luger, de son vrai nom Berthe Gavignol, se retrouve en garde à vue pour avoir tiré sur son voisin avec une arme allemande prohibée, un Luger de la Seconde Guerre mondiale. À cent deux ans, ce n'est pas banal !
    L'interrogatoire de Berthe se transforme en une confession drôle et émouvante. La vieille dame, née en 1914, raconte avec gouaille et malice sa traversée du vingtième siècle, accompagnée de son cortège de coups durs. Et la cave de Mamie Luger peut attester que la vie, pour cette dernière, ne fut pas toujours un conte de fées !
    Lire "Mamie Luger", c'est comme regarder les "Tontons flingueurs" : les dialogues sont jubilatoires, mais le message est intelligent et poignant. C'est une bien réjouissante découverte !


  • par (Libraire)
    23 mai 2018

    Ca défouraille chez Mémé Gavignol !

    Le pauvre inspecteur Ventura ne s'attendait pas à ça : sept cadavres déterrés dans la cave de Berthe Gavignol, 102 ans tout de même ! Le récit de toute une vie d'aventures leur prendra bien la journée, entre tragédies et fusillades rocambolesques. C'est le rire qui prendra le dessus, car mémé Gavignol n'est pas du genre à broyer du noir, ni à s'en laisser compter par un p'tit jeune de la police.... Parfois attendrissante, parfois effrayante, nul doute qu'elle séduira les lecteurs de ce sympathique petit roman noir affuté et hors du commun !